" 3 bonnes raisons de créer son entreprise aux Pays-Bas

Vous souhaitez vous implanter à l’étranger (en Europe) plutôt qu’en France (Paris). Suite au Brexit, vous avez fait une croix sur le Royaume-Uni. Vous hésitez entre plusieurs pays de l’Union européenne comme le Luxembourg ou l’Espagne. Pourquoi ne pas miser sur Rotterdam ou Amsterdam ? En effet, les démarches pour la création d’une société sur le territoire néerlandais sont relativement simples. Mais ce n’est pas le seul atout de ce pays qui a déjà séduit de nombreux investisseurs étrangers. Découvrez 3 bonnes raisons de créer son entreprise aux Pays-Bas.

1. Un dynamisme économique avec une position stratégique au centre de l’Europe

Particulièrement favorables à l’entrepreneuriat, Les Pays-Bas constituent un choix stratégique pour développer un business dans l’UE.

En effet, ce n’est pas un hasard s’ils sont classés au 4e rang mondial des pays les plus compétitifs économiquement selon le rapport du Forum Économique Mondial de 2019. De même, en 2018, ils obtiennent la 3e place des pays les plus propices pour les affaires et le développement commercial selon le magazine économique Forbes.

Une position géographique idéale et de bonnes infrastructures

Le point fort des Pays-Bas pour les entrepreneurs étrangers est sans aucun doute son emplacement. Il s’agit d’une véritable porte ouverte sur les principaux marchés européens facilement accessibles par différents moyens de transport (mer, air, route, rail).

Importer et exporter sur ou depuis le territoire néerlandais présente un réel avantage logistique.

Les infrastructures sont particulièrement bien développées sur tout le territoire, un atout pour faciliter les échanges (circulation des marchandises et des hommes) à l’international. Par exemple, les Pays-Bas disposent d’un large réseau d’axes routiers et ferroviaires. Il en est de même sur le plan aérien. Idéalement situé (à quelques encablures de la capitale), l’aéroport de Schiphol est le 3e plus grand en Europe avec un important volume de marchandises transportées.
Autre point stratégique pour les importations et exportations : le port de Rotterdam (le plus grand d’Europe) et les autres ports du pays (Zeeland, Groningen et Amsterdam). L’essentiel du transport maritime en Europe de l’Ouest y transite.

Les principales plateformes logistiques européennes sont à portée de main des entreprises néerlandaises.

Une main-d’œuvre polyglotte et qualifiée

Au travail, les Néerlandais ont très bonne réputation. Ils bénéficient d’un haut niveau d’éducation, notamment dans des domaines porteurs et d’actualité (innovations technologiques). Une bonne nouvelle pour tout chef d’entreprise qui n’aura aucun mal à recruter des salariés compétents.

Autre avantage non négligeable pour développer une activité à l’international : le multilinguisme. En effet, si la langue officielle des Pays-Bas est le néerlandais, les habitants maîtrisent bien d’autres langues : français, allemand et anglais. Une réelle opportunité pour constituer une équipe de collaborateurs adaptés aux métiers de l’import/export. Et nul besoin pour l’entrepreneur d’apprendre à parler néerlandais au moment de la création et la gestion de sa société !

Bon à savoir : découvrez les différences entre le flamand, le néerlandais, le hollandais.

2. Une fiscalité incitative pour créer une entreprise aux Pays-Bas

Tout comme le Liechtenstein, les Pays-Bas ne figurent pas sur la liste noire des paradis fiscaux établie par l’Union européenne.

Pour autant, le régime fiscal néerlandais reste très attractif pour tout entrepreneur qui envisage la création d’une société aux Pays-Bas.

En effet, c’est le pays au taux d’imposition sur le revenu des sociétés le plus bas en Europe. En 2021, il est de 15 % pour la première tranche (jusqu’à 250 000 euros de bénéfices imposables), en sachant qu’elle sera étendue à 395 000 euros en 2022. Pour la tranche supérieure, le taux d’imposition passe à 25 %.

De plus, les plus-values éligibles et dividendes sont totalement exonérés de taxe, une bonne nouvelle pour les investisseurs étrangers !

Concernant la TVA (BTW), le taux standard en cours est de 21 %, plus avantageux que dans certains autres pays européens (25 % au Danemark, 23 % en Grèce). Il concerne les importations et livraisons de marchandises, les achats de biens et la fourniture de services. Mais il existe également un taux réduit (9 %) applicable sur certains services/produits : acquisition/importation de médicaments, produits alimentaires, services (coiffure, transport), représentations artistiques, œuvres d’art… Aucune TVA n’est appliquée sur les exportations. Autre exception : les agences de voyage, activités agricoles et petites entreprises individuelles bénéficient d’un régime de TVA particulier.

3. Des aides néerlandaises proposées aux investisseurs étrangers

Tout est fait pour inciter à la création d’une entreprise aux Pays-Bas.

Tout d’abord, la procédure est simple et rapide pour créer une société aux Pays-Bas. Un notaire rédige les statuts et se charge de l’inscription auprès de la Chambre de Commerce (KVK). Ensuite, il ne reste plus qu’à s’enregistrer auprès de la sécurité sociale et de l’administration fiscale et à ouvrir un compte bancaire afin de déposer le capital social.

De plus, selon le statut choisi, l’investissement de départ peut être minime. En effet, dans ce pays, créer une société à responsabilité limitée (BV) nécessite un capital social minimum à hauteur de seulement 0,01 €. Dans le cas de la création d’une société anonyme néerlandaise (NV), le capital minimum s’élève à 45 000 €.

Autre atout : les investisseurs étrangers peuvent bénéficier de différents dispositifs d’aide (financements, subventions, accompagnement…) qu’il s’agisse de sociétés à responsabilité limitée implantées aux Pays-Bas ou de tout autre type d’entreprise.

Par exemple, l’agence néerlandaise de l’entreprise (RVO) propose plusieurs programmes aux entrepreneurs étrangers. Selon le type d’activité (innovation, économie durable, agriculture, internationalisation…), il est possible d’obtenir des opportunités de partenariats d’affaires, des financements, des avantages fiscaux, des subventions en innovation ou R&D…

Les collectivités locales sont également engagées auprès de chaque créateur d’entreprise étranger. Plusieurs communes réparties sur tout le territoire mettent à leur disposition des guichets avec des agents dédiés. Ils les accompagnent dans leurs démarches et aident à démarrer l’activité de ces entreprises aux Pays-Bas : recherche d’un local, obtention d’un permis de construire…

Le saviez-vous ? Dans ce pays, les entrepreneurs doivent obtenir de nombreux permis. Par exemple, un permis d’établissement est demandé dans certains secteurs comme la construction, les transports. Un permis environnemental peut également être requis. Heureusement, certaines localités proposent des permis intégraux, une bonne alternative pour simplifier le développement de l’activité.

Créer son entreprise aux Pays-Bas présente de nombreux avantages pour un entrepreneur étranger qui souhaite développer son activité à l’international. Il bénéficie d’une situation géographique au cœur de l’Europe, d’un régime fiscal avantageux et d’aides multiples à la création d’une société. De quoi rendre le territoire néerlandais particulièrement attractif pour les investisseurs étrangers.