" Architectes : développez votre cabinet avec la traduction spécialisée

Tous les jours, votre cabinet d’architecte crée des documents spécifiques à votre cœur de métier. Réponse à des appels d’offre, rédaction de cahier des charges, de manuels… le vocabulaire est précis et adapté au projet concerné. Mais vos clients ou futurs clients ne sont pas tous francophones ! Voici les clés pour transmettre ces documents dans leur langue, sans la moindre erreur et doper votre activité.

 

Pourquoi traduire ?

Dans quelles circonstances auriez-vous besoin de traduire des documents, et lesquels ? Une traduction professionnelle est plus souvent nécessaire qu’on pourrait le penser au premier abord. Différents cas de figures nécessitent de proposer des documents dans une autre langue, voici les principaux :

  • Pour comprendre les exigences d’appels d’offres internationaux. Ouvrez-vous la possibilité de trouver des clients à l’étranger en répondant à des appels d’offres du monde entier. Pour proposer un dossier alléchant, il vous faut d’abord comprendre les exigences de cet appel d’offres précisément afin d’appréhender tous les aspects de la demande et de réfléchir à une réponse adaptée.
  • Pour répondre à un appel d’offre international. Après avoir compris les spécificités de la demande, rédigez une réponse pertinente dont les termes sont tout aussi précis dans la langue cible qu’en français afin de ne faire d’erreur ni dans la compréhension de celui-ci ni dans la restitution des préconisations architecturales. Un bon pas pour gagner l’appel d’offre !
  • Pour attirer des investisseurs potentiels. En cas de besoin de financement externe, les documents financiers du plan de gestion financière du projet de construction doivent être traduits avec les bonnes terminologies.
  • Pour rédiger un cahier des chargespour chaque corps de métier, compréhensible pour chaque langue cible.
  • Pour vous adapter à vos clients non-francophones, même en Belgique

À noter : Vous pourriez vous dire que vos documents sont tous rédigés en français et que la majeure partie de vos clients le comprenne, qu’il est donc plus simple de continuer dans cette langue. Or, votre réputation n’en sera que meilleure si vous vous adaptez à votre client ! Par ailleurs, la Belgique étant un pays multilingue et au carrefour de l’Europe, une traduction sérieuse vous ouvrira des portes.

 

L’importance d’un traducteur spécialisé

La traduction de documents liés au domaine de l’architecture est complexe. Le secteur comprend différents corps de métiers, avec une terminologie et des enjeux qui leur sont propres.

Les codes linguistiques et le vocabulaire technique varient selon le projet : architecture d’intérieur, urbanisme, médiation architecturale, architecture de bâtiments commerciaux ou administratifs… Traduction technique ou scientifique, mais aussi traduction juridique, traduction audiovisuelle pour vos vidéos, graphiques et visuels qui accompagnent vos dossiers, traduction littéraire des textes explicatifs, le traducteur interprète doit avoir plusieurs casquettes et être capable de répondre à tous ces critères sans faire d’erreur dans la langue cible.

Le traducteur doit donc maîtriser parfaitement la langue cible, mais aussi la terminologie liée à la profession d’architecte et les normes techniques du métier. Du français à l’anglais, au flamand ou à l’allemand, le vocabulaire doit être précis.

En complément de la maîtrise des domaines d’intervention, le traducteur doit utiliser des méthodologies rigoureuses en matière linguistique et de traduction, car aucune erreur n’est permise. Pour s’assurer d’une traduction minutieuse, faites appel à une agence de traduction spécialisée technique qui offre la possibilité de travailler avec des locuteurs natifs de la langue cible qui connaissent les enjeux et le fonctionnement du métier d’architecte.

Bon à savoir,

l’agence de traduction Belge D & V Translation Agency , filiale du groupe français Tradutec , garantit des traductions effectuées par des locuteurs natifs traduisant vers leur langue maternelle sur un sujet qu’ils maîtrisent.

 

La traduction assermentée, qu’est-ce que c’est ?

Gage de qualité conforme à l’original, la traduction assermentée permet d’assurer votre client que la traduction que vous proposez est bien conforme en tous points au projet écrit en français. Elle est effectuée par un professionnel natif de la langue cible, qui maîtrise parfaitement le sujet traité, de par sa formation, ses études, l’enseignement qu’il a suivi… et propose donc un choix de traduction fin et adapté, un travail rigoureux pour la traduction des textes demandés.

Une norme européenne, EN 15038, encadre la pratique de la traduction assermentée et implique des étapes précises : traduction par un traducteur agréé, première relecture, deuxième relecture par un autre tracteur également agréé puis signature et sceau du traducteur.

Bon à savoir : Un traducteur agréé, ou assermenté, a prêté serment auprès d’un tribunal. Après avoir apposé son sceau et sa signature, le document traduit est reconnu légalement comme conforme à l’original.

Quelle est la valeur ajoutée de la relecture en traduction ?

En tant que cabinet d’architectes, vous proposez des dossiers et divers documents pour vos clients. Qu’il s’agisse de réponses à des appels d’offre, de cahiers des charges ou de documents financiers pour un plan de gestion, le vocabulaire utilisé est spécifique au métier et ne peut être approximatif. Selon le type de projet, le vocabulaire varie également. Il est donc indispensable de faire appel à un traducteur technique spécialisé qui soit à la fois locuteur natif de la langue ciblée, mais aussi expert dans le domaine !